Extrait, section 4, Ensemble L’Instant Donné, Cité Musicale de Metz
  • Pour électroacoustique, spacialisation temps réel, flûte, clarinettes, alto, violoncelle et percussions ;
  • Création mondiale le 15/01/2019, Cité Musicale de Metz, grande salle de l’Arsenal.

AVEC

ENSEMBLE L’INSTANT DONNE

Mayu Sato-Brémeaud / flûte

Mathieu Steffanus / clarinettes

Elsa Balas / alto

Nicolas Carpentier / violoncelle

Maxime Echardour / percussions

NOORG

Eric Brochard / pédales d’effets, reverb a ressort

Loïc Guénin / composition, claviers analogiques, objets sonores

Dans cette nouvelle pièce, je souhaite opérer une fusion entre l’électronique analogique et les instruments acoustiques en travaillant la matière par couches successives, épaisseurs, telle une coupe profonde au coeur du son.

Cette pièce vise à plonger l’auditeur dans un écoute immersive. Telle une toile (a web) tissée d’un seul et même fil (a wire), je cherche à créer une matière fine et solide à la fois, en suivant un principe de construction émanant de la nature sauvage, telle la surface d’une feuille (a limb), la canopée d’une forêt dense ou encore la couche supérieure d’un océan..

Petites touches sonores, effets de répétition minimalistes, matières superposées.. Chaque instrumentiste, ainsi que les deux électroniciens, travaillent au millimètre une partition qui mêle écriture graphique et écriture solfégique plus classique. Chacun est relié au collectif par le temps, maitre des lieux, permettant à une partition séparée de gérer la multidiffusion en temps réel.

https://classiquemaispashasbeen.fr/2019/02/08/metz-loic-guenin-ou-la-musique-contemporaine-qui-fait-du-bien/