compositions & projets

un_chemin_PL5COMPOSITIONS, ÉCRITURES…

  • Walden, une éco(ute) système sonore : Se référant à la posture de Henry D. Thoreau qui passa deux années, deux mois et deux jours dans une cabane de la forêt de Walden à écrire (Walden ou la Vie dans les bois / titre original Walden; or, Life in the Woods, 1854), ainsi qu’à la pensée et aux écrits de John Cage sur le son, l’écoute et le silence, Loïc Guénin compose une pièce électroacoustique mixte à partir de différents lieux qui l’accueillent en résidence de longue durée. Collectage de sons, écrits, croquis et photos servent de matériau à la réalisation d’une partition graphique interprétée par des musiciens créateurs, eux-mêmes positionnés en tant qu’interprètes du lieu où ils se trouvent. Faisant le constat d’un monde sonore de plus en plus saturé dans lequel les hommes écoutent pourtant de moins en moins, cette pièce vise à replacer l’écoute au centre du processus de création, l’architecture du lieu devenant la matière de sa propre partition.

@ Gonesse, juin 2017 avec l’ensemble l’Instant Donné ; coproduction Fondation Royaumont ;

@Abbaye de Royaumont : Commande  walden [jardins de Royaumont] Création le 28 aout 2016 par l’Ensemble Ars Nova. Résidence longue durée sur toute la saison 2016 ;

Mont Ventoux : production Le Phare à Lucioles – La Gare de Coustelet en cours de montage, walden [mont ventoux]Création novembre 2016.

GMEM-cncm, Marseille : commande walden [marseille]. Création le 8 mai 2015 par l’ensemble CBarré, toit-terrasse de la cité radieuse, festival Les Musiques.

Abbaye de Noirlac, Centre Culturel de Rencontre. Création le 19 septembre 2015 / Journées du Patrimoine / par l’Ensemble Ars Nova (Direction : Philippe Nahon) pour Harpe, Alto, Flute, Voix et bande sonore temps réel ;

Maison du comédien, ccr Maria Casarès, commande d’un walden [la vergne] Création le 13 Novembre 2015 par l’Ensemble Ars Nova.

> @ Chateau de Ranrouët, centre Athénor, commande walden [la brière]. Création le 24 juin 2015 par l’ensemble Ars Nova

Les planches graphiques composées par Loïc Guénin sont visibles à la rubrique scores.


  • Marcher [dessus le paysage] : Saison 2017-2018. Poursuivant son travail autour de l’oeuvre et la posture du philosophe H.D. Thoreau, le compositeur entame un travail sur la création d’une partition graphique pour musiciens et danseurs. Questionnant la relation intime et profonde entre danse et musique, Loïc Guénin souhaite composer une partition a double lecture en questionnant les flux, les déplacements et les transformations générées par l’homme qui marche sur son territoire.

> Résidence d’écriture à Visby, Suède, du 27 octobre au 5 novembre 2015, ISCM.

> Programmation 2017 : Scène Nationale de Gap, La Passerelle, résidence de repérage en octobre prochain. Création dans ‘curieux de nature’

> programmation 2018 : en cours de production


  • Essylu Ecyoj : Pour voix récitante enregistrée et mixée, piano et un instrument à vent. Le texte de Joyce, Ulysse, est une source sonore sans fin. Plus que les mots, ce sont les sons qui ont tant fasciné Cage à la lecture de ce chef d’œuvre de la littérature. Dans cette pièce, le texte est récité puis diffusé à l’envers. Il devient une matière lancinante sur laquelle se greffent les interjections des deux solistes.
  • Homm(c)age : Pour violoncelle, voix, piano et percussions. Pour 2, 3 ou 4 musiciens. Partition graphique. Les musiciens suivent une trame graphique en respectant les silences, l’intonation et le temps indiqué. L’interprétation est libre mais chacun doit rigoureusement respecter les indications et les interactions avec les autres interprètes.
  • Mozartundwebern : Pour quatuor à cordes. A l’aide d’un dé à 6 faces, les musiciens doivent tirer au sort l’ordre des parties à interpréter. Les fragments utilisés proviennent tous des quatuors de W.A Mozart et de l’opus 28 de Webern.
  • Papier :  Pour chœur mixte et morceaux de papier.
  • …commandes en cours…

Performances sonores :

Installations/performances sonores, visuelles, mécaniques, mobiles ou fixes… Loïc Guénin explore les lieux qui lui sont confiés et aime à les façonner en fonction de leur architecture, leur matière, leur environnement et leur contexte. Poétique de l’instant ou processus, ces installations/performances ne cherchent pas à dire. Elles sont le reflet d’un regard posé, un instantané entre parenthèses. Le son, l’écoute, le temps, le silence, la nature… sont autant de directions toujours au cœur de son approche artistique. Un minimalisme pointilleux, sans artifices grandioses, qui se veut le plus proche possible d’une expérimentation en temps réel. Un champ, une balade sonore, une salle désaffectée, un bureau d’architecte, une place, un arbre, le cloître d’une Abbaye, un musée… Tous les lieux (Hors plateau) sont propices à accueillir ces formes artistiques non identifiées.

Contact diffusion : Le Phare à Lucioles / 04 90 64 12 26 / ingridphare@gmail.com


Créations spectacle vivant :

En Solo :

  • Concert percussions et objets sonores : improvisation libre. Le son et la matière des choses, l’espace, le corps, le temps et le silence. L’indétermination aussi. Carrelages, tiges métalliques, élastiques, ressorts… Un paysage sonore à écouter, un espace-temps à contempler.

En duo :

  • Fritüür : Avec Daniel Malavergne (Tuba et voix). Un camion frites, une place, trois tables et des chansons… Avec ce programme révolutionnaire en soi, les deux musiciens de Fritüür sont capables de jouer du Velvet, du Dalida et du Blondie dans le même set. Claviers, percussions, voix et tuba pour des réorchestrations décalées mais néanmoins fidèles…

En trio :

  • Le cabinet du docteur Caligari :  Avec Guigou Chenevier (musicien) et Manu Gilot (création sonore). Ciné-concert expressionniste sur le film éponyme de Robert Wiene, 1919. Un univers foutraque et décalé, à l’image des décors incroyables de ce film culte du cinéma expressionniste. Les deux instrumentistes utilisent une multitude d’objets, instruments et machines mécaniques pour mettre en musique les images de Wiene.
  • Klank : Avec Lionel Garcin et Amanda Gardone. Ensemble qui travaille à l’invention d’une musique traditionnelle du XXI Siècle. Les trois musiciens s’emparent des lieux dans lesquels ils sont amenés à résider avant d’y donner une création sonore originale. Improvisateurs, ils se réfèrent autant à l’architecture qu’aux fonctions du lieu, à ces habitants, son histoire…
  • Psoriasis : Avec Eric Brochard et Xavier Garcia. Basse électrique, laptop et percussions-voix. Un trio qui travaille le son et la matière brute tout en prônant le texte et le sens des mots.

Projets inter-collectif :
  • Balungan : Quatre structures, 2 pays, 12 musiciens. Balungan est un projet d’envergure qui réunit 6 musiciens Indonésiens de Yogyakarta et 6 musiciens Français pour une écriture collective de 12 pièces mêlant les univers et les traditions de chacun : Musiques expérimentales, rock underground, musiques improvisées, contemporaines, traditionnelles, Gamelan… Ce projet reçoit le soutien de l’Institut Français. Après un travail en Indonésie et une tournée française en 2015, le collectif prépare une nouvelle tournée pour le printemps 2017… A vos agendas !

Contact diffusion : Collectif Inouï / Les Hauts Plateaux / 09 51 52 27 48 marie@collectif-inoui.fr

www.balungan.net